Comment ralentir peut vous permettre de mieux avancer

De nos jours, le rythme de la vie est tellement effréné, que nous passons nos journées à courir. Mais courir après quoi? Quelle excellente question!

Courir après le temps, courir après les enfants, courir pour éviter le trafic, pour ne pas manquer une réunion, pour ne pas être en retard au bureau, pour aller faire l’épicerie, pour arriver avant 6h00 à la garderie, pour préparer le souper à une heure raisonnable, pour faire les devoirs, pour que les enfants ne se couchent pas trop tard, pour ne pas manquer son émission préférée, pour avoir le temps de relaxer.

Juste à l’écrire, je suis essoufflée. Juste à y penser, je suis fatiguée. Est-ce que c’est vraiment ça la vie que vous voulez?

Mais qu’est-ce qui nous pousse à courir tant?

Serait-ce le manque d’organisation, les semaines trop chargées, les patrons trop exigeants, la circulation, la pression sociale, le mauvais choix de nos priorités, le besoin d’être reconnu, le besoin d’être valorisé, l’incapacité de dire non, la peur?

La peur de quoi? La peur de décevoir, la peur de ne plus être aimée, la peur d’être rejetée, la peur d’être abandonnée, la peur de la solitude, la peur de perdre?

La peur de perdre quoi? Perdre de l’argent, perdre du temps, perdre des amis, perdre son travail, perdre des opportunités, perdre sa sécurité, perdre sa liberté, perdre son identité, perdre le contrôle?

Perdre le contrôle de quoi? Le contrôle de son agenda, de ses enfants, de son tour de taille, de son travail, du ménage, de son conjoint, de sa vie?

Et si la vie ne demandait qu’à être?

Et que de courir allait à l’encontre de la vie elle-même? Accepteriez-vous de ralentir pour mieux avancer?

De ralentir, signifie aussi de faire de nouveaux choix. Car la vie, est une succession constante de choix. Vous avez le choix de l’heure à laquelle vous allez vous lever, de ce que vous allez manger, de ce que vous allez faire de votre journée, du nombre d’heures que vous allez passer devant la télé (ou devant Facebook), de ce que vous allez écouter, de ce que vous allez dire et de ce que vous allez penser.

Et si, en faisant de nouveaux choix, vous commenciez à vous prioriser?

En vous priorisant, vous pourriez vous accorder un peu de temps de qualité, de moments de repos bien mérités, de plaisir entre amis, de promenades au grand air, de moments de silence?

Et si, le fait de vous accorder un peu plus de temps vous faisait le plus grand bien? Si ça vous détendait, vous relaxait, vous ressourçait, vous énergisait et que la fatigue diminuait? Accepteriez-vous de ralentir pour mieux avancer?

Et si, par le fait de vous prioriser, vous appreniez à dire non?

En commençant à dire non, vous apprendriez à vous respecter, à vous écouter, à mettre vos limites, à établir vos vraies priorités, à vous aimer.

Est-il possible, qu’après cette transformation, certaines de vos peurs aient disparues? Que vous n’ayez plus le sentiment d’avoir besoin de tout contrôler? Que vous n’ayez plus le sentiment de courir autant?

Vous savez, la vie est une question de perception et il est possible de sortir du tourbillon. Le premier pas est de ralentir, pour mieux avancer.

Si vous souhaitez sortir du tourbillon et apprendre à ralentir pour mieux avancer, cliquez sur le lien suivant Je souhaite transformer ma vie pour accéder à une série de 5 vidéos GRATUITS, qui vous inspireront dans votre démarche et vous guideront vers de nouvelles habitudes et plus de paix intérieure.

Je sais que ce texte soulève beaucoup de questions, laquelle vous interpelle le plus?