Ce que toutes les femmes rationnelles devraient savoir sur l’Univers

Les femmes rationnelles et l'univers
Quand j’étais petite, on allait à l’église pour la messe de Minuit. À cette époque, ma famille était chrétienne, mais de moins en moins pratiquante.

Comme tous les enfants de mon école primaire, j’ai fait ma première communion et ma confirmation, en plus d’aller me confesser à l’église quelques fois, sans vraiment savoir ce que je devais raconter au curé.

Arrivée au secondaire, quand on m’a offert le choix entre les cours de religion ou ceux de morale, je n’ai pas hésité une seconde et j’ai choisi la deuxième option. Plus les années passaient, moins je m’intéressais à l’histoire religieuse et à tous ses dérivés.

Avec ma grand-mère, qui avait eu une douzaine d’enfants suivant les encouragements du curé et mon père qui avait été servant de messe pendant plusieurs années, j’avais entendu suffisamment d’histoires sur la religion au Québec, pour commencer à m’en faire une idée.

Je trouvais que les hommes d’église se donnaient trop de pouvoir et j’étais abasourdie de voir que la religion était au cœur même de nombreuses guerres. L’amour de son prochain, la compassion et le pardon n’étaient-ils pas les messages qu’ils prônaient?

De chrétienne à athée

Rendue jeune adulte, j’ai décidé de me qualifier d’athée. Je ne croyais plus en la religion et encore moins aux hommes d’église.

À cette époque, je trouvais la vie plutôt difficile et je n’avais vraiment pas l’impression d’être soutenue d’une quelconque façon par l’Univers.

Après être sortie de l’université, avec mon bac en ingénierie en poche, j’ai foncé tête première dans mon travail. Dans ce monde de testostérone, je suis devenue de plus en plus rationnelle et cartésienne.

J’avançais dans la vie avec une vision réaliste et scientifique. J’étais un vrai Thomas. Je devais le voir pour le croire.

Quelques années plus tard, j’ai rencontré l’homme qui allait devenir mon mari et le père de mes enfants. Un autre ingénieur rationnel et cartésien. Rien pour aider.

L’événement qui a tout changé

C’est suite à la naissance de ma première fille, que les choses ont changé. Tout d’un coup, je me suis mise à me questionner sur le sens de la vie.

C’est là que j’ai commencé à m’intéresser à l’univers. À cette force créatrice qui nous dépasse, qui est inexplicable et intangible.

Je me suis permis de croire qu’il existait peut-être autre chose. Une énergie invisible qui pouvait influencer nos vies.

J’ai commencé à lire et à m’instruire sur les concepts reliés à l’âme et à la réincarnation possible.

J’étais vraiment intriguée par tout ce qui se présentait à moi. Tout ce monde était complètement nouveau.

Créer un lien avec l’Univers

Pour moi, la présence de cette force quelconque devenait de plus en plus plausible.

J’ai donc commencé à lui parler, à lui poser des questions, à lui faire des demandes, à lui confier mes problèmes. Et ça me faisait du bien.

Je me sentais moins seule avec mon fardeau quotidien. J’avais vraiment l’impression que quelqu’un m’écoutait.

J’ai tranquillement commencé à recevoir des réponses à mes questions. J’arrivais même à décoder certains messages et à reconnaître quelques signes.

Les synchronicités, les rencontres « par hasard » et les opportunités de toutes sortes se sont également multipliées dans ma vie.

Et tranquillement, j’ai construit et solidifié ma relation avec l’univers et avec ma propre énergie. J’ai compris que tout était relié, qu’on le veuille ou non. Que tout était fait d’énergie.

Au fil du temps, je me suis intéressée aux énergies subtiles, aux anges, aux pierres, à la numérologie, au Feng Shui, à la méditation, aux soins énergétiques, à la canalisation, à l’écriture automatique, aux lectures d’âme, à la médecine holistique et j’en passe.

Mes nouvelles connaissances, mes expériences et l’exploration de ce monde intangible m’ont permis de croire et de voir ce qui me semblait impossible et irréaliste à une certaine époque.

Une nouvelle perception de la vie

Plus j’obtenais de réponses et de signes, plus ma foi grandissait. Et plus ma foi grandissait, plus les miracles apparaissaient.

C’est là que j’ai compris tout le pouvoir intérieur que j’avais, simplement en me connectant à la Source.

En étant énergétiquement reliée à l’Univers, j’avais un pouvoir sur les manifestations et les expériences dans ma vie.

En comprenant la force d’attraction qu’avaient mes pensées et mon attitude, sur les expériences et les événements de mon quotidien, j’ai entrepris de me transformer intérieurement.

Je devais me responsabiliser et devenir la créatrice de ma vie. J’avais été spectatrice beaucoup trop longtemps.

Je savais désormais, que c’était la seule façon d’accéder à la meilleure version de moi-même, au bonheur et à l’abondance de l’Univers.

En laissant place à mon ressenti et à mon intuition, je prenais de nouvelles décisions.

Plus j’écoutais les réponses, les messages et les signes de l’Univers, plus j’étais alignée et centrée sur mes réels besoins.

Devenir un Mini-Wheat

J’ai toujours besoin de mon côté rationnel et cartésien.

C’est lui qui me permet de mettre des mots sur mes intuitions et sur mon ressenti. C’est lui qui me permet de transmettre et d’enseigner ces notions plus abstraites.

Mais aujourd’hui, il côtoie mon côté émotif et intuitif, qui me permet d’accéder à toute ma créativité et à mon plein potentiel.

Avec cette nouvelle version de moi-même, je me plais à dire que je suis devenue un Mini-Wheat. J’ai un petit côté nature et un petit côté givré!

J’ai accepté la présence de ces deux facettes en moi. Aujourd’hui, j’ai énormément de gratitude envers moi-même de m’être permis de croire, il y a de nombreuses années maintenant, qu’il pouvait exister autre chose.

Allez-vous oser sortir de votre zone « réaliste » et cartésienne, pour partir à la découverte d’un monde subtil rempli d’amour, de paix et de joie?